NEWS

Soutenir les coopératives minières à Beni

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Cette publication est également disponible en: English Nederlands

La population du territoire de Beni est victime de violences mortelles depuis 2014, suite à la présence de groupes armés nationaux et étrangers tels que la rébellion des Forces démocratiques alliées (ADF) et les groupes Maï-Maï. Le projet de stabilisation « Ensemble pour Beni » vise à lutter contre l’insécurité et à promouvoir la stabilité dans le territoire grâce à diverses initiatives, dont un pilier axé sur la « relance de l’économie locale ».

Dans le cadre du projet « Ensemble pour Beni » CEGEMI , IPIS, ASADHO et ASSODIP soutiennent 14 coopératives, afin de promouvoir le commerce responsable de l’or. Les coopératives minières sont un acteur clé de la chaîne d’approvisionnement en minerais dans l’est de la RDC, car elles organisent les mineurs et la production de minerais, et sont le premier acteur de cette chaîne d’approvisionnement.

A travers leur état des lieux sur l’exploitation minière artisanale dans le territoire de Beni, IPIS, ASADHO et ASSODIP ont déjà identifié les défis auxquels sont confrontées certaines coopératives minières. En réalité, la plupart des coopératives n’ont pas de contrôle effectif sur leurs sites miniers, souvent en raison du climat d’insécurité. Presque aucune des coopératives n’a été officiellement enregistrée, et elles n’ont pas les connaissances nécessaires pour demander une zone d’exploitation artisanale officielle. De plus, la plupart des coopératives manquent de légitimité auprès des mineurs, n’arrivent pas à promouvoir une participation effective des femmes, ne respectent pas le droit coopératif et manquent de connaissances techniques sur la gouvernance minière, le commerce responsable de l’or et la gestion administrative.

IPIS, ASADHO et ASSODIP se sont associés à CEGEMI pour organiser des formations et des ateliers pour 14 coopératives minières au cours du second semestre 2020.

CEGEMI travaille avec ces coopératives sur le droit coopératif, le cadre juridique, la gouvernance, la diligence raisonnable et le commerce responsable de l’or.


Du 12 au 16 octobre 2020, à Cantine, CEGEMI a formé plus de 50 représentants des coopératives minières au cadre juridique des coopératives. Au cours des trois prochaines semaines, CEGEMI aidera chaque coopérative individuellement à rédiger son propre statut et à demander un enregistrement officiel auprès du gouvernement de la RDC.

Du 11 au 15 novembre, CEGEMI organisera une autre formation pour ces coopératives, en collaboration avec le service public SAEMAPE, afin de promouvoir la diligence raisonnable et la transparence tout au long de la chaîne d’approvisionnement en or. ASADHO et ASSODIP feront la promotion du système de déclaration d’incident « Kufatilia » pour les coopératives.

Retour haut de page