PUBLICATION

Voix du Congo: Analyse des incidents liés aux chaînes d’approvisionnement stannifères et aurifères (3TG) dans les territoires de Walungu et Kabare, Sud-Kivu, RDC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Une publication de la série: VOIX DU CONGO

Depuis Novembre 2018, International Peace Information Service (IPIS) met en oeuvre le projet « Kufatilia » visant à renforcer la transparence dans le monitoring des incidents liés à l’exploitation minière artisanale.

En complément du suivi des incidents, le CRESA a également assuré le suivi et la mitigation des incidents dans les sites miniers artisanaux périphériques aux chaînes d’approvisionnement ciblées, avec le concours d’autres organisations du consortium mettant en œuvre le Projet « Kufatilia ». 

L’objet de ce travail est de rendre compte de l’analyse des incidents dans les chaînes d’approvisionnement de l’exploitation minière artisanale de Nzibira et Luntukulu, dans le territoire de Walungu, ainsi que de Luhago, dans le territoire de Kabare, Province du Sud-Kivu, à l’Est de la RDC. De cette analyse, il ressort que l’existence des incidents demeure étroitement liée à de nombreuses faiblesses attribuées aux difficultés de mettre en oeuvre un système transparent de gouvernance minière.

Le Centre de Recherches et d’Etudes Stratégiques en Afrique centrale, CRESA, est une organisation de la Société civile de droit congolais à but non lucratif, opérationnelle dans certaines provinces de l’Est de la RDC, notamment le Maniema, le Nord-Kivu et le Sud-Kivu. Le CRESA a été créé en 2006, dans un contexte caractérisé, entre autres, par la mauvaise gouvernance des ressources naturelles, l’instabilité politique et socio-économique et des conflits armés récurrents à l’Est de la RDC, entraînant de graves conséquences partout dans la sous-région des Grands-Lacs.

Au regard du contexte négativement affecté par cet environnement d’instabilité politique et socio-économique, il était question qu’une nouvelle énergie d’une élite disposant d’expertises diversifiées viennent y proposer des solutions stratégiques afin que les dirigeants et les peuples de ces pays respectifs soient à même d’y apporter durablement des solutions adéquates, à travers les approches “Recherche-Action participative” et “Do No Harm”.

La série Voix du Congo

IPIS soutient des organisations non gouvernementales dans l’est de la République Démocratique du Congo et fournit le support et la plateforme pour diffuser leurs résultats de recherche, dans le cadre d’un projet intitulé « Voix du Congo« .

Les opinions et les faits rapportés dans ces rapports ne reflètent en aucun cas la recherche ou les points de vue d’IPIS, mais donnent un aperçu de la manière dont les organisations de la société civile en RDC travaillent et analysent les problèmes et les réalités auxquels elles sont confrontées.

D’autres publications de cette série sont disponibles sur la page Voix du Congo.

Ce document a été réalisé avec l’aide financière de l’Union européenne. Le contenu du présent document relève de la seule responsabilité de l’auteur et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l’Union européenne.

Retour haut de page