Menu

Voices from Eastern DRC

With the ‘Voices from Eastern DRC’ project, IPIS aims at launching a series of publications from local partners in order to bring their work to a larger audience.

Voices from Eastern DRC

In line with its strategy and vision on development cooperation, IPIS closely collaborates with partners in the South. As their research and activities provide a particular perspective on subjects related to IPIS’ work, including their views is considered of utmost importance. IPIS aims to develop structural local partnerships based on mutual benefit and synergy. Often, IPIS finds itself in a unique position to deploy its resources and expertise to the advantage of local partners through capacity enhancement and support in raising their ‘voice’. With the ‘Voices from Eastern DRC’ project, IPIS aims at launching a series of publications from local partners in order to bring their work to a larger audience.

IPIS has embarked on a collaboration with five non-governmental organisations in eastern Democratic Republic of Congo and provides the necessary support and platform to disseminate their research output. The reports in no way represent IPIS’ research or views, but provide an insight into how civil society organisations in DRC work and analyse the issues and realities they are confronted with. IPIS has worked together with ALDECO, ASADHO, CDJP, CEADHO and SAM. These organisations operate in different Congolese provinces and have worked around diverse topics. Within the framework of the ‘Voices’ project, and in agreement with IPIS’ issue and area focus, they each wrote a contribution revolving around human rights issues related to mining activities in eastern DRC.

In a first contribution, Centre pour l’Education Animation et Défense de Droits de l’homme (CEADHO) presents the results of its field mission to investigate cases of sexual abuse and exploitation of young women at mining sites in South Kivu. Second, La Commission Diocésaine Justice et Paix (CDJP Kalemie-Kirungu) reports on legal and illegal taxation of artisanal mining activities by a variety of actors in Tanganyika province. A third contribution by Save Act Mine (SAM) focusses on the environmental effects of gold mining in the Kivu provinces. Fourth, l’Association Africaine des Droits de l’Homme (ASADHO) worked on extortion practices by security forces at several mining sites in South Kivu. And finally, l’Action Laïque pour le Développement Communautaire (ALDECO) elaborates on the role of women in mining in Masisi, North Kivu.

This project’s objective is to bring to the fore ‘Voices from Eastern DRC’. The presented analyses and recommendations are based on the research conducted by our Congolese partners and solely belong to them. IPIS’ input was limited to providing guidance in terms of structuring the articles, offering critical remarks, and making suggestions for further research. IPIS also supported the dissemination of the articles by making them available on its own website and providing financial resources for the Congolese researchers’ time and the local publication of their reports.

Version française

Conformément à sa stratégie et à sa vision de la coopération au développement, IPIS collabore étroitement avec des partenaires issus des pays du Sud. Comme leurs recherches et leurs activités apportent une perspective particulière sur les sujets liés au travail d’IPIS, leur point de vue est d’une importance capitale. IPIS vise à développer des partenariats locaux structurels fondés sur les avantages mutuels et la synergie. Souvent, IPIS se trouve dans une position unique pour déployer ses ressources et son expertise au profit des partenaires locaux au moyen de modules de renforcement des capacités ou d’un soutien direct pour relayer leurs recherches auprès d’une plus grande audiance. Avec le projet «Voices from Eastern DRC» (« Voix de l’Est de la RDC »), IPIS vise à lancer une série de publications de partenaires locaux afin de porter leur travail auprès d’un public plus large.

IPIS a initié une collaboration avec cinq organisations non gouvernementales dans l’est de la République Démocratique du Congo et fournit le support et la plate-forme pour diffuser leurs résultats de recherche. Les rapports ne représentent en aucun cas la recherche ou les points de vue d’IPIS, mais donnent un aperçu de la manière dont les organisations de la société civile en RDC travaillent et analysent les problèmes et les réalités auxquels elles sont confrontées. IPIS a travaillé avec ALDECO, ASADHO, CDJP, CEADHO et SAM. Ces organisations opèrent dans différentes provinces congolaises et ont travaillé sur des sujets divers. Dans le cadre du projet «Voices from Eastern DRC», et en adéquation avec les domaines de recherche d’IPIS, ces organisations ont chacune rédigé une publication autour des questions relatives aux droits de l’homme liées aux activités minières dans l’est de la RDC.

Dans une première contribution, le Centre pour l’éducation et la défense des droits de l’homme (CEADHO) présente les résultats de sa mission sur le terrain pour enquêter sur les cas d’abus sexuels et d’exploitation des jeunes femmes dans les sites miniers du Sud-Kivu. Dans une seconde publication, La Commission Diocésaine Justice et Paix (CDJP Kalemie-Kirungu) rend compte de la taxation légale et illégale des activités minières artisanales par des acteurs divers de la province de Tanganyika. Une troisième contribution de Save Act Mine (SAM) aborde les effets environnementaux de l’extraction de l’or dans les provinces du Kivu. L‘Association Africaine des Droits de l’Homme (ASADHO), quant à elle, a travaillé sur les pratiques d’extorsion par les forces de sécurité dans plusieurs sites miniers du Sud-Kivu. Enfin, l’Action Laïque pour le Développement Communautaire (ALDECO) aborde le rôle des femmes dans les mines à Masisi, au Nord-Kivu.

L’objectif de ce projet est de mettre en avant les «Voix de l’Est de la RDC». Les analyses et recommandations présentées sont basées sur la recherche menée par nos partenaires congolais et leur appartiennent uniquement. Le rôle d’IPIS s’est limité à fournir des conseils sur la structuration des articles, des observations critiques et des suggestions pour des recherches futures. IPIS a également soutenu la diffusion des articles en les rendant disponibles sur son propre site web et en fournissant des ressources financières pour le temps des chercheurs congolais et pour la publication locale de leurs rapports.